Regarder Valparaiso, c’est comme regarder au travers d’un caléidoscope. Le jour on peut en avoir un certain aperçu, et la nuit venue, méconnaissable mais tout aussi belle, elle nous montre son autre profil.

C’est une ville étrangement belle. Où que l’on regarde, on y voit la lumière : des façades colorées, des murales imposants, des places aux mosaïques de céramiques. Même les gens sont colorés, dans leur démarche et dans leur esprit. On dit souvent « le gris » pour décrire Paris et les villes de « poinçonneurs des lilas », travailleurs forcenés. Valparaiso elle tout au contraire, ne peut être décrite ainsi. On ne peut pas lui attribuer une couleur, il faudrait toutes lui donner.

Il s’agit de comprendre Valpo, et pour bien la comprendre, rien de tel que se balader simplement dans ses rues.

Le marché de poisson de la Estacion Portales, que je ne suis jamais allée voir, mais que l’on sent très bien en micro depuis la route qui borde le marché. N’imaginez pas que ça sent le poisson frais. Non non. Ça pue le poisson, et parfois c’est même insoutenable.

Les vendeurs ambulants devant mon école, et à peu près partout, qui vendent n’importe quoi : figurines de bois, cacahuètes grillées qui embaument les rues de leur odeur délicieuse, des sushi, des sandwichs, du papier toilette, des brochettes (j’ai même vu un barbecue-caddie une fois)…

En prenant un peu de hauteur, via les funiculaires, on arrive à voir quasiment tout le port de Valpo, Vina del Mar, Renaca et le début de Concon, avec ses dunes qui se dessinent à l’horizon, et bien sûr la mer à perte de vue. Depuis La Sebastiana, la maison de Pablo Neruda, une merveille d’architecture, on a cette même vue imprenable dans quasiment toutes les pièces grâce à de grandes baies vitrées.
Le Parque Cultural de Cerro Carcel, une ancienne prison réhabilitée en un joli petit parc, comprenant un théâtre et des ateliers d’artistes, en surplomb de la « Subida Cumming » nous livre aussi une très belle vue. On y entend toute la vie de Valpo, et on y voit de très beaux murales.

La nuit Valpo se veut plus musicale et festive. Nombreux sont les bars et les restaurants qui présentent un groupe de jazz, de cumbia, de cueca, de salsa cubana ou chilena… ou même simplement un guitariste chanteur (Subida Cumming). La Plaza de los Corazones (La Place des cœurs, nommée ainsi car ses très nombreuses mosaïques représentent des cœurs) est animée de nombreux jeunes, venus là pour jouer de la musique, et simplement passer un bon moment. Il semblerait que Valpo ne dorme jamais, car on peut toujours y trouver quelque chose d'ouvert!

DSCN0267

DSCN0273

DSCN0287

DSCN0309

DSCN0322